Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le concert de la selva

Publié le par Cécile et Jean-Michel

Le concert de la selva

Nous remontons le Rio Madre de Dios pendant 45' en bateau à moteur en compagnie d'un guide et d'un petit groupe (9 personnes dont nous). Nous atteignons ensuite notre lodge après 90' de marche et 15' de bateau à rames. Nous sommes partis en organisé car nous n'envisagions pas une approche autonome de la jungle.

L'hébergement est situé à 20 m du rivage du lac Sandoval en plein cœur d'une réserve naturelle. L'hébergement est rudimentaire (eau froide, électricité que pendant les repas, moustiquaires un peu trouées). Ça nous convient.

Le concert de la selva

Le dépaysement est total: splendiosité différente de ce que nous avons contemplé depuis le début de notre aventure péruvienne. La moiteur et la chaleur (moicheur!) nous laissent transpirants même à l'ombre et inactifs!

Le concert de la selva

La nourriture est frugale et médiocre. Étonnamment, c'est Cécile qui se plaint toute la journée de la faim! Nous nous levons tôt le matin dont un jour à 4h30 pour une première exploration sur le lac ou à pieds (singes, aras, cormorans, oiseaux, ...) puis nous rentrons pour le petit déjeuner !

Le concert de la selva

Petite sieste jusqu'à 10h et nous repartons découvrir les plantes et les arbres de la selva. Nous avons goûté à l'amertume de l'arbre quinine, au goût mentholé des termites, à celui de noix / amande des larves blanches de scarabées se développant dans les fruit du palmier : miam ... miam!

Certains arbres ont plus de 450 ans et atteignent 60 m de haut.

Le concert de la selva

Après le déjeuner (frugal rappelons le) et une sieste jusqu'à 16h00 nous repartons voir les animaux depuis le lago Sandoval: singes, hérons, loutres jouant, chassant et mangeant, plein d'oiseaux ... Y compris celui qui fait un bruit d'asthmatique. La forêt se réveille au crépuscule et ses habitants déclenchent un chœur bruyant.

C'est une grande expérience : la forêt n'est jamais silencieuse.

Lors d'une sortie nocturne sur le lac nous voyons tout à côté du bateau un caïman de près de 3 m (le guide l'appelle coco) et le guide en attrape un d'un mètre qu'il nous fait passer de mains en mains.

Tout autour de nous (y compris dans certaines cabanes) il y des bêtes locales: tarentules, gros cafards, très grosses araignées et plein de moustiques et insectes en tout genre. Nous faisons même l'expérience d'une tarentule nous grimpant sur la main (nous risquons seulement une piqure douloureuse).

Le concert de la selva

Le soir ou la nuit nous sortons explorer le monde nocturne. Il y a des insectes partout, des papillons de nuit, des araignées avec d'immenses toiles, des phasmes, des lézards arboricoles, un scorpion, des criquets et sauterelles, des cigales, des colonies de grosses fourmis, ...

Nous repartons enthousiasmés par ces 3 jours; la compétence du guide à été précieuse.

De retour à Puerto Maldonado nous fêtons l'anniversaire de Cécile face à deux Piscos.

Commenter cet article
P
eh bien on a cru que vous aviez disparus engloutis dans la jungle. Bon anniversaire à Cécile, ce coup-ci je n'ai pas oublié mais je suppose qu'elle ne peut pas consulter son tel. Votre expérience a l'air extraordinaire mais moi perso la tarentule je n'essaierai pas !
Répondre